Des chercheurs des universités de Géorgie et du Connecticut viennent de prouver que les fameuses munchies (la foncedalle) ne sont pas un mythe. Si la science a prouvé que le cannabis avait un effet sur l’hormone de l’appétit, la corrélation entre la consommation de cannabis et l’irrésistible envie de dévorer toutes sortes de snacks restait un mystère. Cette étude montre que, suite à la légalisation du cannabis récréatif dans certains Etats des Etats-Unis, les ventes de produits hypercaloriques augmentent.

Traquer les munchies dans la data

Les chercheurs ont utilisé les données des ventes mensuelles de produits caloriques dans les épiceries ou les enseignes de moyenne et grande distribution sur plus de 2 000 comtés sur la période 2006-2016. Ils ont ensuite adopté une approche empirique rigoureuse qui contrôle l’hétérogénéité des habitudes de consommation, mesurées en termes de ventes d’aliments caloriques, dans le temps (pré- et post-légalisation) et dans l’espace (comtés de cannabis légal et comtés prohibitionnistes).

Ils ont trouvé que, dans les comtés situés dans les Etats de cannabis légaux, les ventes de glaces augmentaient de 3,1%, celles de cookies de 4,1% et celles de chips de 5,3%. Cette augmentation commence lorsque la légalisation du cannabis récréatif devient effective. Elle s’atténue ensuite dans le semestre suivant pour les glaces et les chips mais pas pour les cookies.

Ces résultats sont valides car cette augmentation n’est pas observée dans les comtés voisins où le cannabis n’est pas légal. Les chercheurs ont justement sélectionné les comtés voisins pour éviter une différence trop importante d’habitudes alimentaires. Ils ont également contrôlé d’autres facteurs qui auraient pu fausser les résultats et concluent que ceux-ci se maintiennent malgré tout.

S’il n’est jamais bon de consommer ce genre de junk food – elle fait particulièrement de ravages aux Etats-Unis – il parait toutefois que le cannabis fait aussi maigrir et brûle les graisses. L’effet munchies pourrait donc être compensé au moins au niveau de la silhouette mais ne change rien à la qualité médiocre de ce genre de produits.

Catégories liées : Business – EtudesArticles liés Uruguay : l’industrie du cannabis se développe à pas de géants et le gouvernement veut y prendre part Athènes accueille son premier distributeur automatique de cannabis Newsweed au départ du 4L Trophy ! Une nouvelle technologie augmente le rendement des cultures de cannabis de plus de 200% Ladies of Paradise : un savant mélange de mode, de féminisme et de cannabis Quand le cannabis devient un produit de luxeDerniers articles

View the Original article

Partage le savoir
error: Content is protected !!