Un chercheur de l’Université de Madrid a conduit une étude sur du haschisch qu’il se procurait sur le marché noir et a ainsi trouvé que la majeure partie du hash vendu dans les rues madrilènes est impropre à la consommation humaine. Ce genre d’études met en lumière les dangers de l’absence de régulation des produits de cannabis.

PUBLICITE Du haschisch contaminé

Pérez Moreno, chercheur en pharmacie de la Faculté vétérinaire de l’Université Complutense de Madrid, s’est transformé en consommateur de cannabis pour les besoins de l’étude. Il est allé lui-même acheter du haschisch auprès de 90 dealers différents pour ensuite l’analyser. Son étude a conclu que

View the Original article

Partage le savoir
error: Content is protected !!