Dystonie

La dystonie est un trouble moteur d’origine neurologique caractérisé par une tension anormale des muscles et des contractions involontaires et douloureuses des muscles. C’est le troisième trouble moteur le plus fréquent après la maladie de Parkinson et les tremblements, affectant plus de 300 000 personnes en Amérique du Nord.

Un petit nombre de rapports de cas et d’études pré-cliniques [1] indiquent que les cannabinoïdes ont une activité anti-dystonique.

Une étude de cas publiée dans The Journal of Pain and Symptom Management a rapporté des symptômes de dystonie atténués après avoir fumé du cannabis chez un patient de 42 ans souffrant de douleurs chronique. Les chercheurs signalent que la douleur subjective du patient est tombée de 9 à zéro (Sur une échelle visuelle analogique allant de zéro à 10) suite à l’inhalation de cannabis, et que le sujet n’a pas eu besoin de médication analgésique additionnelle durant les 48 heures suivantes. Les auteurs ont conclu qu’aucun autre traitement à ce jour n’a provoqué une telle amélioration spectaculaire de l’état du patient [2].

Une deuxième étude de cas publiée dans le journal Movement Disorders a rapporté une amélioration clinique significative suite à l’inhalation de cannabis chez un patient de 25 ans ayant une dystonie généralisée due à la maladie de Wilson [3].

Une équipe de chercheurs allemands de la Hannover Medical School a rapporté le traitement réussi de la dystonie d’un musicien, pianiste professionnel de 38 ans, suite à l’administration de 5 mg de THC lors d’un essai à dose unique contrôlé par placebo [4]. Les chercheurs ont observé une claire amélioration du contrôle moteur de la main atteinte du sujet, et ils ont noté 2 heures après la prise de THC, le patient a été capable de jouer des morceaux techniquement difficiles, ce qui n’avait pas été possible avant le traitement. Avant le traitement avec le cannabinoïde, le sujet ne répondait pas aux médications standard et ne pouvait plus jouer sa musique en public. Les résultats fournissent des preuves que la prise de THC améliore significativement les symptômes de la dystonie focale.

Une étude randomisée contrôlée par placebo de 2002 enquêtant sur l’usage du cannabinoïde synthétique oral nabilone (Cesamet) par 15 patients affligés de dystonie généralisée et segmentale primaire n’a pas montré de réduction significative des symptômes [5]. Par contraste, un rapport de cas a démontré que l’administration quotidienne de dronabinol était associée avec une diminution des symptômes de dystonie paroxystique [6].

Les chercheurs ont émis l’hypothèse que ces résultats pourraient être liés aux doses, et que l’administration d’une dose plus grande aurait pu donner un résultat différent.

En 2015, un examen de la littérature conclut que les produits dérivés du cannabis  possèdent un rôle prometteur dans le traitement de divers troubles du mouvement, incluant la dystonie [76].

Bibliographie / Références

[1] Richter et al. 2002. Effects of pharmacological manipulations of cannabinoid receptors on severe dystonia in a genetic model of paroxysmal dyskinesia. European Journal of Pharmacology 454: 145-151. (Effets de manipulations pharmacologiques des récepteurs cannabinoïdes sur la dystonie sévère dans un modèle génétique de dyskinésie paroxystique)

[2] Chatterjee et al. 2002. A dramatic response to inhaled cannabis in a woman with central thalamic pain and dystonia. The Journal of Pain and Symptom Management 24: 4‐6. 
(Une réponse spectaculaire au cannabis inhalé chez une femme souffrant de douleur centrale thalamique et de dystonie)

[3] Roca et al. 2004. Cannabis sativa and dystonia secondary to Wilson’s disease. Movement Disorders 20: 113‐115. (Le cannabis sativa et la dystonie due à la maladie de Wilson)

[4] Jabusch et al. 2004. Delta-9-tetrahydrocannabinol improves motor control in a patient with musician’s dystonia. Movement Disorders 19: 990‐991. (Le Delta-9-tétrahydrocannabinol améliore le contrôle moteur chez un patient atteint de dystonie musculaire)

[5] Fox et al. 2002. Randomised, double-blind, placebo-controlled trial to assess the potential of cannabinoid receptor stimulation in the treatment of dystonia. Movement Disorders 17: 145‐149. (Essai randomisé en double-aveugle, contrôlé contre placebo, pour évaluer le potentiel de la stimulation des récepteurs cannabinoïdes dans le traitement de la dystonie)

[6] Deutsch et al. 2008. Current status of cannabis treatment in multiple sclerosis with an illustrative case presentation of a patient with MS, complex vocal tics, paroxysmal dystonia, and marijuana dependence treated with dronabinol. CNS Spectrums 13: 393-403. 
(État actuel du traitement de la sclérose en plaques avec la présentation de cas d’un patient souffrant de SEP, de tics vocaux complexes, dystonie paroxystique et dépendance au cannabis, traité avec du dronabinol)

[7] Barbara Koppel. 2015. Cannabis in the treatment of dystonia, dyskinesias, and tics. Neurotherapeutics 12: 788-792. 
(Le cannabis dans le traitement de la dystonie, la dyskinésie et des tics)

source : https://www.norml.fr/sante-prevention-rdr/portail-professionnels-de-sante/etudes-cliniques-et-precliniques/#Dystonie

Partage le savoir
error: Content is protected !!