Polyarthrite / Arthrite Rhumatoïde

L’arthrite rhumatoïde (RA) est une maladie inflammatoire des articulations caractérisée par des douleurs, des raideurs et un gonflement, ainsi qu’une perte de fonction des membres. On estime que l’arthrite rhumatoïde affecte 1 % de la population, essentiellement des femmes.

La plante de cannabis est reconnue comme ayant des propriétés anti-inflammatoires, anti-arthritiques et anti-rhumatismales [1], et le système endocannabinoïde est proposé comme un modulateur de RA.[2]

L’utilisation du cannabis pour traiter les symptômes de la RA est souvent auto-déclaré par des patients atteints de la maladie. En 2015, dans un sondage par questionnaire anonyme ciblant les patients usant du cannabis médical en Australie, 25 % signalaient utiliser des cannabinoïdes pour traiter leur RA.[3] Une enquête de patients britanniques usant du cannabis médical a constaté que plus de 20 % des répondants déclaraient utiliser du cannabis contre les symptômes de l’arthrite [4]. Un examen des patients utilisant le cannabis médical contre la douleur enregistrés auprès de l’État, a montré que 27 % d’entre eux l’utilisaient pour soigner l’arthrite [5]. Néanmoins, il n’existe encore peu de données cliniques en regard de l’usage de cannabis dans les cas de RA.

En janvier 2006, les chercheurs de la British Royal Hospital for Rheumatic Disease ont rapporté le traitements réussi de l’arthrite avec des cannabinoïdes, dans le tout premier essai contrôlé évaluant l’efficacité d’extraits de cannabis végétal sur la RA [6]. Les chercheurs ont signalé que l’administration d’extraits de cannabis sur une période de cinq semaines produisait des améliorations statistiquement significatives sur la douleur lors de mouvements, la douleur lors du repos, la qualité du sommeil, l’inflammation et l’intensité de la douleur comparés au placebo. Aucun effet secondaire grave ne fut observé. Des résultats similaires ont été rapportés lors de tests de phase II plus petits, examinant l’utilisation d’extraits de cannabis administrés par voie orale sur les symptômes de la RA [7]. Un essai aléatoire, contrôlé par placebo, évaluant l’usage de cannabis vaporisé chez des patients souffrant d’ostéoarthrite a débuté en 2016 au Canada [8]. Cependant, le nombre limité d’études et leur courte durée « ne permet que des conclusions limitées au sujet des effets des cannabinoïdes sur les maladies rhumatiques » [9].

Des données pré-cliniques indiquent également que les cannabinoïdes peuvent ralentir la progression de la RA. Dans le numéro d’août 2000 du Journal of the Proceedings of the National Academy of Sciences, des chercheurs du London Kennedy Institute for Rheumatology écrivent que l’administration de cannabidiol (CBD) supprimait la progression de l’arthrite in vitro et sur des modèles-animaux [10]. Les chercheurs concluant que l’administration de CBD après l’apparition de symptômes cliniques protégeait les articulations contre des dommages importants et “bloquait efficacement la progression de l’arthrite”. L’administration quotidienne de l’agoniste cannabinoïde synthétique HU-320 a également été rapportée comme protégeant les articulations des dommages et améliorant l’arthrite chez les animaux[11], comme l’a fait l’administration de l’agoniste cannabinoïde HU-444.[12]

Résumant la littérature disponible dans le Journal of Neuroimmunology, des chercheurs du Tokyo’s National Institute for Neurosciences ont conclu que “La thérapie de la RA par les cannabinoïdes pourrait procurer un soulagement symptomatique des douleurs articulaires et des gonflements, ainsi que supprimer la destruction des articulations et l’évolution de la maladie”[13]. Plus récemment, des experts en la matière citent « des preuves croissantes suggérant que le système endocannabinoïde, surtout les récepteurs cannabinoïde 2 (CB), ont un rôle important dans la pathophysiologie de la RA [14] et pensent que de cibler ce système pourrait être une nouvelle thérapie pour la RA » [15].

Bibliographie / Références

[1] Zaka et al. 2017. Comparative in silico analyses of Cannabis sativa, Prunella vulgaris and Withania somnifera compounds elucidating the medicinal properties against rheumatoid arthritis. Journal of Molecular Graphs & Modeling 74: 296-304.

[2] Gui et al. 2015. The endocannabinoid system and its therapeutic implications in rheumatoid arthritis. International Immunopharmacology 26: 86-91.

[3] Swift et al. 2005. Survey of Australians using cannabis for medical purposes. Harm Reduction Journal 4: 2‐18. (Enquête sur les Australiens utilisant le cannabis pour des raisons médicales)

[4] Ware et al. 2005. The medicinal use of cannabis in the UK: results of a nationwide survey. International Journal of Clinical Practice 59: 291‐295. (Usage médicinal du cannabis au Royaume-Uni: résultats d’une enquête nationale)

[5]  Aggarwal et al. 2009. Characteristics of patients with chronic pain accessing treatment with medical cannabis in Washington state. Journal of Opioid Management 5: 257-286.

[6] Blake et al. 2006. Preliminary assessment of the efficacy, tolerability and safety of a cannabis medicine (Sativex) in the treatment of pain caused by rheumatoid arthritis. Rheumatology 45: 50‐52. 
(Évaluation préliminaire de l’efficacité, la tolérabilité et la sûreté d’un médicament au cannabis (Sativex) dans le traitement de la douleur causée par l’arthrite rhumatoïde)

[7] No author. 2003. Cannabis-based medicines. Drugs in Research and Development 4: 306‐309. (Médicaments basés sur le cannabis: les drogues dans la Recherche et le Développement)

[8] PR Newswire. « First Health Canada approved medical cannabis clinical trial starts patient recruitment, » June 23, 2015.

[9] Fitzcharles et al. 2016. Efficacy, tolerability, and safety of cannabinoid treatments in the rheutmatic diseases: A systematic review of randomized controlled trials. Arthritis Care and Research 68: 681-688.

[10] Malfait et al. 2000. The nonpsychoactive cannabis constituent cannabidiol is an oral anti-arthritic therapeutic in murine. Journal of the Proceedings of the National Academy of Sciences 97: 9561‐9566. (Le composant non-psychoactif du cannabis, le cannabidiol, est une thérapie orale anti-arthritique dans le modèle murin)

[11] Sumariwalla et al. 2004. A novel synthetic, nonpsychoactive cannabinoid acid (HU-320) with anti-inflammatory properties in murine collagen-induced arthritis. Arthritis & Rheumatism 50: 985‐998. 
(Un nouvel acide cannabinoïde synthétique non-psychoactif (HU-320) ayant des propriétés anti-inflammatoires dans l’arthrite induite par du collagène chez les murins)

[12] Haj et al. 2015. HU-444, a novel, potent anti-inflammatory, non-psychotropic cannabinoid. The Journal of Pharmacology and Experimental Therapeutics. In print. (Le HU-444, un nouveau cannabinoïde anti-inflammatoire puissant et non-psychotrope)

[13] Croxford and Yamamura. 2005. Cannabinoids and the immune system: potential for the treatment of inflammatory diseases. Journal of Neuroimmunology 166: 3‐18. (Les cannabinoïdes et le système immunitaire: Traitement potentiel des maladies inflammatoires)

[14] Gui et al. 2015. The endocannabinoid system and its therapeutic implications in rheumatoid arthritis. International Immunopharmacology 26: 86‐91. (Le système endocannabinoïde et ses implications thérapeutiques pour l’arthrite rhumatoïde)

[15] Fukuda et al. 2014. Cannabinoid receptor 2 as a potential therapeutic target in rheumatoid arthritis. BMC Musculoskeletal Disorders 15: 275. (Le récepteur cannabinoïde 2 comme objectif thérapeutique potentiel lors d’arthrite rhumatoïde)

source https://www.norml.fr/sante-prevention-rdr/portail-professionnels-de-sante/etudes-cliniques-et-precliniques/#Arthrite

Partage le savoir
error: Content is protected !!