West Afr J Med. 2022 Apr 29;39(4):399-406.

ABSTRACT

BACKGROUND: The transport sector is a male-dominated, sedentary, accident-prone occupation with limited opportunities for healthy meals and exercise breaks. Since stress is a recognized risk factor in the development of addiction and addiction relapse susceptibility, we explored relationship between stress perception and self-reported lifestyles with Health-related Quality of Life (HRQOL) among long distance Bus Drivers in Lagos State.

METHODS: 200 randomly enlisted commercial drivers from bus terminals in Lagos State were interviewed face-to-face using a validated structured questionnaire. Perceived stress was assessed using the perceived stress scale while health-related quality of life was assessed with the Short Form Health Survey (SF-12). Combined scores from the 10-item Perceived Stress Scale (PSS) and some lifestyle indicators (tobacco smoking, cannabis use, alcohol consumption, low fruit and vegetable consumption, sleep pattern and prolonged sitting) on HRQOL (SF-12) was assessed by multivariable regression analysis controlling for covariates including age, marital status, education status, income level and chronic illness.

RESULTS: Prevalence of high perceived stress was 62%; 36% were moderate or heavy drinkers (2-4 drinks daily) while 30% were heavy smokers (>11 cigarettes per day); 49% used cannabis of which 20% of them had daily use. The mean scores for physical and mental components for SF-12 were 45.2 ±7.5 and 49.8 ±8.2 respectively. In the bivariate association between socio-demographic characteristics, perceived stress and HRQOL, educational status was significantly associated with perceived stress and the physical component of SF-12. In contrast, income was significantly associated with the mental component of SF-12. In the bivariate analysis and also in the multivariable regression analysis, perceived stress was significantly higher among those with harmful lifestyles: poor diet (OR: 1.42), alcohol consumption (OR: 1.86), heavy smoking (OR: 1.66), daily cannabis use (OR: 1.49) and sedentary lifestyle (OR: 1.45). After controlling for socio-demographic and clinical variables, perceived stress and harmful lifestyles were statistically significant predictor for poor quality of life (p <0.001).

CONCLUSION: A high prevalence of perceived stress and a high rate of addiction, with negative impacts on quality of life were observed among our study cohort. Since 75% of Nigerians depend on the public buses driven by these hassled drivers, it is imperative that organized strategies are instituted to encourage lifestyle modification and ameliorate the effect of stress on the HRQOL of bus drivers in Nigeria.

CONTEXTE: Le secteur des transports est dominé par les hommes,une profession sédentaire et sujette aux accidents avec des possibilités limitées dedes repas sains et des pauses d’exercice. Puisque le stress est un risque reconnufacteur dans le développement de la dépendance et la rechute de la dépendancesusceptibilité, nous avons exploré la relation entre la perception du stresset les modes de vie autodéclarés avec une qualité de vie liée à la santé(HRQOL) parmi les chauffeurs de bus longue distance dans l’État de Lagos.

MÉTHODES: 200 chauffeurs commerciaux enrôlés au hasard dans un busles terminaux de l’État de Lagos ont été interrogés en face à face à l’aide d’unquestionnaire structuré. Le stress perçu a été évalué à l’aide de l’échelle de stress perçu pendant que la qualité de vie liée à la santé a été évaluée avec l’Enquête abrégée sur la santé (SF-12). Scores combinés de l’échelle de stress perçu (SPS) à 10 éléments et certains indicateurs de style de vie(tabagisme, consommation de cannabis, consommation d’alcool, faible teneur en fruits etconsommation de légumes, rythme de sommeil et position assise prolongée) surHrQOL (SF-12) a été évalué par une analyse de régression multivariablecontrôle des covariables, y compris l’âge, l’état matrimonial, le niveau de scolaritéle statut, le niveau de revenu et la maladie chronique.

RÉSULTATS: La prévalence du stress perçu élevé était de 62 %; 36 % étaient buveurs modérés ou excessifs (2 à 4 verres par jour) tandis que 30% étaient grosfumeurs (>11 cigarettes par jour); 49 % consommaient du cannabis dont 20 % d’entre eux avaient une utilisation quotidienne. Les scores moyens pour le physique et le mentalles composantes du SF-12 étaient respectivement de 45.2 ±7.5 et 49.8 ±8.2. Dans l’association bivariée entre les caractéristiques sociodémographiques, le stress perçu et la QVLS, le statut scolaire était significativement associé au stress perçu et à la composante physique de la SF-12. En revanche, le revenu était significativement associé à la composant de SF-12. Dans l’analyse bivariée et aussi dans l’analyse de régression multivariable, le stress perçu était significativement plus élevé chez les personnes ayant des modes de vie nocifs: mauvaise alimentation (OR: 1.42),consommation d’alcool (RC : 1.86), tabagisme excessif (RC : 1.66), tous les jours la consommation de cannabis (RC : 1.49) et le mode de vie sédentaire (RC: 1.45). Après contrôle des variables socio démographiques et cliniques perçues le stress et les modes de vie nocifs étaient des prédicteurs statistiquement significatifs pour mauvaise qualité de vie (p <0.001).

CONCLUSION: Une forte prévalence du stress perçu et un taux élevé de la toxicomanie, avec des impacts négatifs sur la qualité de vie ont été observésparmi notre cohorte d’étude. Depuis 75% des Nigérians dépendent du public bus conduits par ces chauffeurs harcelés, il est impératif que organize des stratégies sont mises en place pour encourager la modification du mode de vie et améliorer l’effet du stress sur la QVLS des chauffeurs de bus au Nigeria.

MOTS-CLÉS: Alcool; Cigarettes; Qualité de vie liée à la santé; Stress perçu; Tabac.

PMID:35490360


Source: ncbi 2

Partage le savoir
Categories: Medical

error: Content is protected !!