Apnée du Sommeil

L’apnée du sommeil est un problème médical qui se traduit par de fréquents arrêts de la respiration pendant le sommeil, pouvant aller jusqu’à dix secondes ou plus. Ce trouble est associé à de nombreux désordres physiologiques, incluant fatigue, maux de tête, pression sanguine élevée, rythme cardiaque irrégulier, crise cardiaque et AVC.

Même si l’apnée du sommeil n’est souvent pas diagnostiquée, on estime qu’approximativement 4% des hommes et 2% des femmes entre 30 et 60 ans souffrent de cette maladie.

Des données limitées démontrent que les cannabinoïdes pourraient être prometteurs dans le traitement des apnées du sommeil. Des chercheurs du département de médecine de l’University of Illinois ont publié dans le journal American Academy of Sleep Medicine en rapportant une puissante suppression des apnées du sommeil chez les rats à qui on avait administré soit des cannabinoïdes exogènes, soit des cannabinoïdes endogènes [1].

Un autre essai sur des animaux a montré que des doses de THC synthétique injectées atténuent l’apnée et renforcent les muscles des voies aériennes supérieures chez les rats.[2]

Dans un contexte clinique, l’administration de dronabinol atténue l’apnée chez les adultes. Dans le journal Frontiers in Psychiatry (2013), des chercheurs ont conclu que l’administration de THC atténuait significativement les symptômes de ce trouble chez les patients souffrant d’Apnée Obstructive du Sommeil dans un laps de temps de 3 semaines. 

« Le traitement au dronabinol pourrait représenter une alternative viable ou une thérapie d’appoint chez une sélection de patients souffrant d’AOS ».[3]

En 2017, un essai clinique sur 73 sujets souffrants d’Apnée Obstructive du Sommeil modérée à sévère a rapporté que l’administration de dronabinol avant le coucher réduisait la gravité des symptômes et améliorait la somnolence subjective [4].

En 2017, une analyse des publications conclut :

« De nouvelles études portant sur les cannabinoïdes et l’apnée obstructive du sommeil suggère que des cannabinoïdes synthétiques comme le nabilone et le dronabinol pourraient procurer des bénéfices à court terme dans les cas d’apnées du sommeil, de part leurs effets régulateurs sur les apnées médiées par la sérotonine.

Le CBD pourrait s’avérer prometteur pour les troubles du sommeil paradoxal et la somnolence diurne excessive, alors que le nabilone (THC) pourrait réduire les cauchemars associés aux SSPT et pourrait améliorer le sommeil des patients souffrant de douleurs chroniques.

Les recherches sur le cannabis et le sommeil n’en sont qu’à leurs prémices et ont donné des résultats mitigés. Des recherches contrôlées et longitudinales additionnelles sont essentielles pour avancer dans notre compréhension des implications cliniques et des recherches [5].

Bibliographie / Références

[1] Carley et al. 2002. Functional role for cannabinoids in respiratory stability during sleep. Sleep 25: 399‐400. (Rôle fonctionnel pour les cannabinoïdes dans la stabilité respiratoire pendant le sommeil)

[2] Calik et al. 2014. Intranodose ganglion injections of dronabinol attenuate serotonin-induced apnea in Sprague-Dawley rat. Respiratory, Physiology & Neurobiology 190: 20-24.

[3] Prasad et al. 2013. Proof of concept trial of dronabinol in obstructive sleep apnea. Frontiers in Psychiatry [open access journal].

[4] Carley et al. 2017. Pharmacotherapy of apnea by cannabimimetric enhancement, the PACE clinical trial: effects of dronabinol on obstructive sleep apnea. Sleep [online ahead of print].

[5] Babson et al. 2017. Cannabis, cannabinoids, and sleep: A review of the literature. Current Psychiatry Reports 19: 23.

Murillo‐Rodriguez et al. 2003. Anandamide enhances extracellular levels of adenosine and induces sleep: an in vivo microdialysis study. Sleep 26: 943‐947. (L’anandamide améliore les niveaux extracellulaires d’adénosine et induit le sommeil)

Nicholson et al. 2004. Effect of delta‐9‐tetrahydrocannabinol and cannabidiol on nocturnal sleep and earlymorning behavior in young adults. Journal of Clinical Pharmacology 24: 305‐313. 
(Effets du delta‐9‐tétrahydrocannabinol et du cannabidiol sur le sommeil nocturne et les comportements matinaux de jeunes adultes)

Christine Perras. 2005. Sativex for the management of multiple sclerosis symptoms. Issues in Emerging Health Technologies 72: 1‐4 (Le Sativex pour la gestion des symptômes de la sclérose en plaques)

Source : https://www.norml.fr/sante-prevention-rdr/portail-professionnels-de-sante/etudes-cliniques-et-precliniques/#Apnee

Partage le savoir
error: Content is protected !!