Fibromyalgie

La fibromyalgie (FM) est un syndrome de douleur chronique d’éthiologie inconnue. La maladie est caractérisée par des douleurs musculo-squelettiques généralisées, de la fatigue et de multiples points sensibles dans le cou, la colonne vertébrale, les épaules et les hanches. On estime qu’entre 3 et 6 millions d’Américains sont affectés par la fibromyalgie, qui est souvent mal maîtrisée par les médicaments de référence contre la douleur.

Les patients souffrant de fibromyalgie déclarent souvent utiliser du cannabis en auto-médication pour traiter les symptômes de la maladie [1-4], et les médecins – dans les situations où c’est légal pour eux de le faire – recommandent souvent l’usage de cannabis pour traiter les troubles musculo-squelettiques [5-6]. Toutefois, à ce jour il n’y a que peu d’essais cliniques évaluant l’usage de cannabinoïdes pour traiter la maladie.

Les chercheurs de l’Université allemande d’Heidelberg ont évalué les effets analgésiques du THC oral sur une durée de trois mois chez neuf patients souffrant de fibromyalgie. Ils ont administré des doses quotidiennes allant de 2.5mg à 15mg de THC aux sujets de cet essai, qui ne recevaient aucun autre médicament anti-douleur pendant l’essai. Parmi les participants de l’essai, tous ont relevé une réduction significative de la douleur quotidienne et de la douleur produite électroniquement [7].

Une autre étude, publiée dans le Journal of Pain observe que l’administration du cannabinoïde synthétique nabilone diminuait la douleur de façon significative chez 40 sujets fibromyalgiques lors d’un essai randomisé en double aveugle contrôlé contre placebo. Les chercheurs ont conclu que puisque le nabilone a amélioré les symptômes en étant bien toléré, il pourrait être un supplément utile pour la gestion de la douleur fibromyalgique [8]. Un essai séparé réalisé en 2010 par l’Université McGill de Montréal rapporte que de faibles doses de nabilone amélioraient de façon significative la qualité du sommeil des patients chez qui la maladie avait été diagnostiquée [9]. Toutefois, une analyse documentaire récente a critiqué ces essais en le jugeant de qualité médiocre [10].

En 2011, un test d’observation de cas-témoins a montré que l’utilisation de phyto-extraits de cannabis est associée avec des effets bénéfiques sur divers symptômes de la fibromyalgie, comme le soulagement de la douleur et de la rigidité des muscles. Les scientifiques de l’Institut de Recherche de l’Hospital del Mar à Barcelone en Espagne ont évalué l’association des bénéfices du cannabis chez des patients atteints de fibromyalgie comparés à des patients FM qui n’utilisaient pas la substance. Il y avait 28 participants utilisateurs et non-utilisateurs dans cette étude.

Ses auteurs ont conclu que les patients utilisaient non seulement le cannabis pour soulager la douleur mais aussi pour à peu près tous les symptômes associés à la FM, et aucun d’entre-eux n’a signalé une aggravation des symptômes suite à l’emploi de cannabis. Une amélioration significative de la douleur, de la rigidité, de la relaxation, de la somnolence et de la perception de bien-être, évaluée par EVA (Échelle Visuelle Analogue) avant et deux heures après l’auto-administration de cannabis fut observée. Les usagers de cannabis de cette étude ont aussi obtenu de meilleurs classements au niveau de la santé mentale globale que les non-usagers. Les chercheurs conclurent que ces résultats couplés avec les preuves précédentes semblent confirmer les effets bénéfiques des cannabinoïdes sur les symptômes de la FM [11].

Des analyses documentaires sur diverses sortes de préparations issues du cannabis révèlent que les cannabinoïdes sont efficaces pour soulager divers types de douleur, y compris les douleurs neuropathiques, les désordres musculosquelettiques, la fibromyalgie et d’autres affections chroniques [12]. De plus, l’effet immunomodulateur des cannabinoïdes fait d’eux des agents prometteurs pour le traitement de la fibromyalgie et les autres troubles connexes [13-16].

Bibliographie / Références

[1] Swift et al. 2005. Survey of Australians using cannabis for medical purposes. Harm Reduction Journal 4: 2‐18. (Enquête sur des Australiens qui utilisent le cannabis dans un but médical)

[2] Ware et al. 2005. The medicinal use of cannabis in the UK: results of a nationwide survey. International Journal of Clinical Practice 59: 291‐295. (L’utilisation de cannabis médical au Royaume-Uni: résultats d’une enquête nationale)

[3] Ste‐Marie et al. 2012. Association of herbal cannabis use with negative psychosocial parameters in patients with fibromyalgia. Arthritis Care & Research 64: 1202‐1208. 
(Association entre usage de cannabis végétal et paramètres psychosociaux négatifs chez des patients atteints de fibromyalgie)

[4] Trout and DiDonato. 2015. Medical cannabis in Arizona: Patient characteristics, perceptions, and impressions of medical cannabis legalization. Journal of Psychoactive Drugs 47: 259-266.

[5] Dale Gieringer. 2001. Medical use of cannabis: experience in California. In: Grotenhermen and Russo (Eds). Cannabis and Cannabinoids: Pharmacology, Toxicology, and Therapeutic Potential. New York: Haworth Press: 153‐ 170. (Usage médical du cannabis: l’expérience de la Californie)

[6] Gorter et al. 2005. Medical use of cannabis in the Netherlands. Neurology 64: 917‐919. (Usage médical du cannabis aux Pays-Bas)

[7] Schley et al. 2006. Delta-9-THC based monotherapy in fibromyalgia patients on experimentally induced pain, axon reflex flare, and pain relief. Current Medical Research and Opinion 22: 1269‐1276. (Monothérapie basée sur du delta-9-THC chez des patients fibromyalgiques, douleur induite expérimentalement, activation du réflexe des axones et soulagement de la douleur)

[8] Skrabek et al. 2008. Nabilone for the treatment of pain in fibromyalgia. The Journal of Pain 9: 164‐173. (Le nabilone dans le traitement de la fibromyalgie)

[9] Ware et al. 2010. The effects of nabilone on sleep in fibromyalgia: results of a randomized controlled trial. Anesthesia and Analgesia 110: 604‐610. (Les effets du nabilone sur le sommeil lors de fibromyalgie: résultats d’un essai comparatif aléatoire)

[10] Walitt et al. 2016. Cannabinoids for fibromyalgia. The Cochrane Database of Systemic Reviews 18.

[11] Fiz et al. 2011. Cannabis use in patients with fibromyalgia: Effect on symptoms relief and health-related quality of life. PLoS One 6. (Usage de cannabis par des patients atteints de fibromyalgie: Effets sur le soulagement des symptômes et sur la qualité de la vie)

12] Beaulieu et al. 2016. Medical cannabis: considerations for the anesthesiologist and pain physician. Canadian Journal of Anaesthesia 63: 608-624.

[13] Katz et al. 2017. Medical cannabis: Another piece in the mosaic of autoimmunity? Clinical Pharmacology and Therapeutics 101: 230-238.

[14] Ethan Russo. 2004. Clinical endocannabinoid deficiency (CECD): Can this concept explain therapeutic benefits of cannabis in migraine, fibromyalgia, irritable bowel syndrome and other treatment-resistant conditions? Neuroendocrinology Letters 25: 31-39.

[15] Smith and Wagner. 2014. Clinical endocannabinoid deficiency (CECD) revisited: can this concept explain the therapeutic benefits of cannabis in migraine, fibromyalgia, irritable bowel syndrome and other treatment-resistant conditions? Neuroendocrinology Letters 35: 198-201 (La déficience endocanabinoïde clinique (CECD) revisitée: Ce concept peut-il expliquer les bénéfices thérapeutiques du cannabis pour les migraines, fibromyalgie, syndrome du colon irritable et autres affections résistantes aux traitements?

[16] Ethan Russo. 2016. Clinical endocannbinoid deficiency reconsidered: Current research supports the theory in migraine, fibromyalgia, irritable bowel, and other treatment-resistent syndromes. Cannabis and Cannabinoid Research 1: 154-165.

source : https://www.norml.fr/sante-prevention-rdr/portail-professionnels-de-sante/etudes-cliniques-et-precliniques/#Fibromyalgie

Partage le savoir
error: Content is protected !!